25 janvier 2012

J'aimerais n'être qu'un chant d'amour

J'aimerais n'être qu'un chant d'amour,
j'aimerais n'être qu'espoir,
j'aimerais n'être qu'enthousiasme,
j'aimerais n'être que tendresse
j'aimerais n'être que douceur,
j'aimerais n'être que liberté
j'aimerais n'être que curiosité,
j'aimerais n'être que contentement,
j'aimerais n'être que joie.

Je ne suis parfois que poussière et sang.

Larmes pour pétrir la glaise ?
Colère pour cuire ?
Solitude pour décanter ?

4 commentaires:

  1. L'ombre pour ciseler la lumière,
    Le silence pour entendre le murmure,
    le noir pour laisser la place au blanc (et aux gris)
    le sang qui donne vie au cœur,
    l'attente pour préparer l'avènement,
    la solitude pour laisser la place à ce que je suis et ce que je peux accueillir, là, tout au fond,
    les larmes pour laver et renaitre,
    la colère du volcan parce que la vie est aussi incandescence.

    Accepter d'accueillir tous ces noirs pour qu'ils ne m'engloutissent pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, c'est tout à fait ça.
      Merci :-)

      Supprimer
  2. Je passe te lire sans rien dire, parce que je ne trouve pas les mots pour cette situation là, qui demande que le temps passe. Pourtant je pense souvent à toi.
    La tendresse et la douceur reviennent. L'enthousiasme aussi.
    Pour ma part, c'est la colère rentrée qui serait le plus redoutable, la rancœur qui dessèche. Alors, ne crains pas de l'exprimer, de l'écrire, et puis donner des bons coups de poing (pas à toi, attention !), oui, ça fait du bien.
    Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Lynxxe. Oui, laisser le temps, être attentive à ce qui est là, et puis, un jour après l'autre. J'ai la chance d'être bien occupée !
    Je t'embrasse.
    Lise

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.